Ne pas savoir, quelle chance!

Pour le coach, ne pas savoir est une vraie opportunité pour être vraiment au mieux dans notre rôle de coach.

Quand le client souhaite explorer un domaine que nous ne connaissons pas, c’est une chance extraordinaire pour exercer toute la puissance des questions, de la curiosité, de la découverte et de la co-création.

Confessons-le, quand un client apporte un sujet dont nous sommes expert, il est bien difficile d’écarter nos idées sur le sujet. Et malgré tout le soin que nous aurons d’éviter de conseiller, influencer, diriger, il nous arrivera de glisser peu ou prou sur la pente de la facilité. Avec l’expérience, nous devenons plus alertes, et cependant le danger n’est pas loin. Nos pensées et réflexions sont influencées pas notre savoir. Et nous avons appris que ce qui se passe en nous influence aussi la relation avec notre client.

Revenons au bonheur de ne pas savoir! Quelle merveilleuse occasion de poser mille questions innocentes, d’offrir au client l’opportunité de se souvenir, de faire des associations d’idées personnelles, de prendre conscience de ses forces et capacités et de nous les exposer. Nous apprenons avec le client et pouvons co-créer avec lui des actions efficaces et qui sont totalement issues de ses prises de conscience.

Quel fantastique moyen de développer notre puissance de coach que de ne pas savoir!

Une réflexion sur “Ne pas savoir, quelle chance!

  1. Pingback: ICF Belgium – Pourquoi essayer de comprendre son coaché est un piège ? | Philippe R. Declercq, Coaching & Mentoring

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s