Voulez-vous augmenter vos honoraires de coaching?

frustrated-man-on-computer_925x3 facteurs clés pour augmenter vos taux de coaching

Une traduction libre de l’article de Davis Lin  publié sur le blog d’ICF (voir l’original en anglais)

L’un des plus grands dilemmes auxquels les coaches sont confrontés est celui de l’augmentation de leurs tarifs. Cela peut générer la peur et l’incertitude. Voici quelques exemples de croyances que les coaches pourraient avoir:

  • « Les gens seront-ils en mesure de payer mes prix? »
  • « Et si les gens n’obtiennent pas les résultats pour justifier l’augmentation de mes prix? »
  • « Est-ce que les gens vont encore me payer si j’augmente mes prix? »
  • « Et si mes clients existants cessent de travailler avec moi si j’augmente mes prix? »

La vérité est que de nombreux coaches facturent entre 150 et 500 Euros de l’heure pour leurs services de coaching. Alors, quelle est la différence entre les coaches qui facturent seulement quelques dizaines d’Euros pour leur service et les coaches qui peuvent demander des milliers d’Euros par contrat en honoraires? Tout se résume à trois facteurs clés.

Facteur clé 1: cibler les bons prospects

L’une des choses les plus importantes à faire en tant que coach et propriétaire d’entreprise est de cibler les bons prospects. Vous pourriez être le meilleur coach du monde ou avoir un programme de coaching fantastique qui produit des résultats phénoménaux. Mais si les personnes que vous ciblez ne sont pas en mesure de payer ou n’ont pas un besoin urgent des résultats que vous leur promettez, alors vous aurez du mal à obtenir des clients.

Tout comme il est très difficile de vendre de la glace à des esquimaux, vous ne voulez certainement pas vendre à des personnes qui ne sont pas les mieux placées pour accepter vos services de coaching. En tant que tel, vous souhaitez uniquement cibler les prospects qui ont la capacité et la volonté de payer pour vos services de coaching.

Par exemple, si vous êtes un coach de carrière, le ciblage de professionnels en activité peut être meilleur pour votre entreprise que le ciblage de nouveaux diplômés. Les professionnels qui travaillent sont plus susceptibles de pouvoir payer leurs services de coaching que les nouveaux diplômés dont les revenus sont moins élevés et les charges importantes, ce qui rend difficile leur engagement dans un projet de coaching professionnel.

En outre, vous souhaitez cibler les personnes qui souhaitent vivement obtenir les résultats escomptés. Plus le désir est fort, plus ils sont disposés à suivre votre coaching. Par exemple, si vous êtes coach de rencontre / relation pour les femmes, il peut être préférable de cibler les femmes dans la trentaine et la quarantaine plutôt que de cibler les femmes plus jeunes, car elles sont peut-être plus intéressées que leurs homologues plus jeunes.

Facteur clé 2: cibler les gros besoins et problèmes

Il est très important de comprendre que les gens veulent un coaching car ils veulent résoudre un problème. Plus leur problème est grand, plus leur douleur est grande et, par conséquent, plus ils se sentent pressés de le résoudre.

Les humains ont tendance à faire des choses pour se obtenir le plaisir ou s’éloigner de la douleur. Très souvent, la plus grande motivation est d’éviter la douleur. Ainsi, lorsque vous pouvez identifier la plus grande douleur et le problème que vos prospects veulent éviter ou être soulagés, ils sont prêts à payer un montant élevé pour votre aide afin de le résoudre.

Facteur clé 3: Offrir une offre irrésistible

Maintenant que vous connaissez la plus grande douleur et le plus grand problème que rencontrent vos prospects, vous devez leur proposer une offre irrésistible, spécifique à leurs problèmes mais englobant tout.

Les gens n’achètent pas des produits et des services. Ils achètent une meilleure version d’eux-mêmes. Ainsi, vous souhaitez positionner vos services de coaching non comme des fonctionnalités ou des avantages, mais comme des résultats qu’ils peuvent tirer de vos services et programmes de coaching. Laissez vos prospects sentir qu’ils peuvent voir clair lorsqu’ils travaillent avec vous.

Si vous mettez en œuvre ces trois facteurs clés dans votre entreprise de coaching, vous serez en mesure d’augmenter votre prix de coaching avec peu ou pas de résistance, ce qui vous permettra aussi d’obtenir de meilleurs clients.

Dernières nouvelles

Stones

En cette rentrée de septembre, j’ai beaucoup de nouvelles à présenter. Elles concernent:

Formation de coach

Module 2: groupe de certification

  • Suite à un désistement il reste une place pour ce module qui commence le 8 septembre. Vous trouverez les informations détaillées sur le site  à la page « Groupe de certification ACC/PCC« 
  • Pour cette place, j’offre des conditions spéciales, veuillez me contacter directement.

Module 4: Coach en Entreprise et Entreprise de Coach

  • Changement de date : ce module est reporté à novembre 2018 et janvier, février 2019. Ceci pour se conformer aux agendas des divers intervenants de ce module. Vous trouverez les informations détaillées sur le site à la page « Coach en Entreprise et Entreprise de Coach« 

Nouveau à partir de 2019

Cycle complet de formation de coach en 2 ans avec accompagnement renforcé
  • Ce programme de formation ajoute  80 heures au-delà des 4 modules la formation de base de 166,5 heures. Vous trouverez les informations détaillées sur le site  à la page « Formation complète accompagnée« 

Formation au Maroc

  • Les modules 1, 2 et 3 seront donnés à Casablanca entre septembre et décembre 2018. Pour plus de renseignements voir « Calendrier 2018 au Maroc »
  • Un nouveau cycle commencera en 2019. A suivre…

Supervision de coach

Comme annoncé il y a quelques jours, j’ai complétéune formation intense de « Supervision de coach« . En conséquence, voici quelques nouvelles propositions d’accompagnement des coaches.
Supervision de groupe
  • Supervision en groupe de maximum 8 personnes.

    • Cette supervision se fera en ligne via ZOOM tous les 2ème mardi du mois de 18 à 20 heures sauf juillet, août et septembre. La première date est donc le 9 octobre 2018.
    • Au total cela donne 18 heures de supervision par an. 10 de ces heures peuvent compter pour le renouvellement de votre certification.
    • Voir les conditions sur le site à la page « Supervision« 
  • Supervision individuelle avec abonnement annuel

    • Formule « INTENSE » : une séance de 90 minutes par mois en face à face, 9 mois pas an (pas en juillet, août et septembre), soit 13h30 par an. 10 de ces heures peuvent servir pour le renouvellement de votre certification.
    • Formule « REGULIERE » : une séance de 60 minute par mois  en ligne , 9 mois pas an (pas en juillet, août et septembre)
    • Formule « A LA CARTE » : selon vos besoins au tarif habituel
    • Voir les conditions sur le site à la page « Supervision« 
  • Groupes de coaches :

    • pour un groupe coaches qui veut s’associer pour la supervision ou de coaches internes d’une entreprise, merci de me contacter pour discuter des formes et conditions.

Le support à la certification ICF

  • Le module 2 de la formation est recommandé car il associe une connaisance approfondie des attentes d’ICF et la richesse du groupe. Cependant certains coaches préfèrent une formule individuelle. C’est possible en face à face ou en ligne. Pour les conditions, merci de me contacter. Notez cependant, qu’en cas d’association avec une formation et pour les anciens élèves de la formation, une ristourne est accordée.

 

Certificat de supervision de coaches

SupervisionCertificatePhilippe

Après ce programme intensif de neuf mois, je suis fier et heureux de recevoir cette certification de superviseur de coaches.

ICF défini la supervision comme « l’interaction qui se produit lorsqu’un coach apporte périodiquement ses expériences de coaching à un superviseur afin d’engager un dialogue réflexif et un apprentissage collaboratif pour le développement et le bénéfice du coach et de ses clients »

Ceci ouvre la porte à de nouvelles activités.

  • la supervision individuelle : pour cela contactez-moi directement
  • la supervision de groupe : très bientôt vous trouverez une proposition sur ma page consacrée à la supervision (en cours de développement)

Explorer la carte du monde du client pour découvrir le vrai sens

Everyone experiences the world in different ways. Starting in childhood, we have been influenced by our experiences as we constantly build and shift the lens we use to view the world around us. When a client comes to coaching, they start describing for us, through spoken language, a picture of their view of the world …read more.

Source : Exploring the Client’s View of the World to Uncover True Meaning – International Coach Federation

Le coach, un «sage» au service de votre réflexion

Two-Men-Conversing-780x520Seul face à ses responsabilités, le dirigeant peut ressentir le besoin d’être accompagné par un tiers, afin d’être épaulé dans sa réflexion et ses prises de décision. Un signe de sagesse plus que de faiblesse.

 

En tant que coach de nombreux dirigeants et cadres supérieurs, j’ai remarqué que les managers qui cherchent des «conseils» tentent juste d’éviter une conversation confrontante. Je leur rappelle alors la sagesse qui a été ancrée dans le développement de notre langue.

« Con » est en latin « avec ». « Con-fronter » est de faire face à quelque chose ensemble, d’aller de l’avant à l’unisson. Cela ne rend-il pas la confrontation plus attrayante? Attrayante ou pas, c’est une grande partie du travail de chaque manager.

« Versare » signifie « tourner » ou « changer », surtout pour ouvrir ou fermer une porte.
Au commencement de la langue, une conversation signifiait parler avec une personne pour faire un changement, ouvrir quelques portes et en fermer d’autres. C’est aussi une grande partie du management.

Pourtant, peu de personnes savent ou se souviennent comment avoir ces con-versations con-frontantes.

 

Créer une culture de croissance, pas une culture obsessionnelle de performance

Voici le dilemme: Dans un environnement commercial concurrentiel, complexe et instable, les entreprises ont plus besoin que jamais de leurs employés. Mais les mêmes forces qui poussent les entreprises sont aussi celles qui épuisent les employés, qui font monter leur peur et compromettent leur capacité.

Il n’est pas étonnant que tant de dirigeants de C-Suite se concentrent sur la façon de construire des cultures plus performantes. L’ironie, nous l’avons constaté, est que la construction d’une culture axée sur la performance peut ne pas être la meilleure, la plus saine ou la façon la plus durable d’alimenter les résultats. Au lieu de cela, il peut être plus efficace de se concentrer sur la création d’une culture de croissance.

Vous avez besoin de quatre choses pour arriver à cela.

Source : Create a Growth Culture, Not a Performance-Obsessed One

The Gift of Coaching Presence – International Coach Federation

Any coaching relationship yields the best outcomes when the client has the supreme trust in the coach and the coaching process. On the part of the coach, it’s extremely important to have an unconditional faith in the client’s intentions and abilities as well as have an open mind to explore and “flow” with the process. …read more.

Source : The Gift of Coaching Presence – International Coach Federation

De conseiller amical à coach

Conseil amicalVous êtes parmi ceux que des amis, des collègues, des partenaires viennent trouver avec une question du genre:

  • je n’arrive pas à me décider…
  • je ne sais pas quoi faire, quoi dire…
  • par où vais-je commencer?
  • j’en ai marre de ce boulot

Et très généreusement vous allez les écouter, poser des questions comme celle-ci : « Que se passe-t-il? ».

C’est après ce moment que vous jouerez le rôle qui est attendu de vous. Vous allez participer à la réflexion en apportant vos idées, vos suggestions, votre manière de répondre à la question posée. Et cela en toute bonne foi, répondant aux attentes de celui qui vient vous trouver avec sa question. Vous le savez cependant que la sagesse populaire à déjà fait un constat: « le conseilleur n’est pas le payeur ».

C’est ici que la différence va se faire avec un coach face à la même question. Je dirais même les différences.

  • le coach n’a pas une relation affective ou amicale avec celui qui vient le trouver, il établit au contraire une relation professionnelle avec celui qui devient ainsi son client.
  • le coach respecte la liberté de son client et ne juge ni la question posée, ni la personne qui la pose.
  • le coach laisse à son client la responsabilité, à la fois des réponses données à ses questions et des décisions qu’il prend.
  • par ses questions, le coach titille le client pour que sa mémoire se réveille, que sa créativité s’exprime et qu’il prenne conscience de sa capacité à trouver lui-même sa réponse à la question posée.

Donc au lieu de donner sa réponse, le coach posera des questions comme « que pourrais-tu faire? » et « que décides-tu ».

Souvent, ceux qui s’intéressent à une formation au coaching sont dans l’attitude généreuse décrite au début de cet article. Et la formation aura pour objectif de les amener à offrir une relation professionnelle qui développe chez le client  la liberté, la responsabilité, la conscience de soi et la confiance en ses capacités.